Pose du Grès d’Hautrage

Les carreaux de Grès sont surtout prévus pour les revêtements de sols intérieurs. La mise en œuvre est classique. Mais elle doit être réalisée par du personnel qualifié et expérimenté en respectant les bonnes pratiques professionnelles.

carreaux Grès Hautrage

Préparation

A la réception des carreaux, les lots doivent être mélangés pour assurer la dispersion de légers écarts de couleur . Ceux-ci sont liés à la variabilité des matières premières naturelles et de l’atmosphère de cuisson.

Le cas échéant, si des carreaux présentent des défauts (éclats, fissures, …), ils sont écartés ou réservés pour les coupes.

La présence éventuelle de bavures peut être corrigée par une légère rectification à la meuleuse.

Pose

De façon courante, on colle les carreaux en utilisant un mortier-colle adapté au support et à l’épaisseur d’encollage désirée. L’épaisseur de mortier devra permettre la reprise de la tolérance sur l’épaisseur des carreaux. Celle-ci est de +/- 1.5mm. Le support sera lui-même propre, sain et plan.  Cette méthode est la plus simple et la plus rapide. On utilisera de préférence un double encollage. En fonction du type de mortier, il peut être nécessaire d’humidifier les carreaux par trempage au préalable. En effet, avec des mortiers sans adjuvants adéquats, la porosité des carreaux risque de « pomper » l’eau du mortier lors de la pose. 

schéma technique joints carreaux avec du lait

La pose suivant la technique à l’avancée  traditionnelle est également envisageable. Celle-ci consiste à poser les carreaux au fur et à mesure que l’on tire la chape fraîche. Cette technique est plus délicate car elle demande un soin particulier pour conserver la mise à niveau. Sur une chape de chaux, le mortier de pose et la barbotine pour les joints seront aussi à base de chaux . Ainsi, on conserve le caractère « respirant » (perméable) de l’ensemble du revêtement de sol. Les préconisations d’usage spécifiques aux mortiers de chaux seront respectées.

La pose à joint large est d’application afin de reprendre les tolérances dimensionnelles des carreaux. La largeur des joints (entre 5 & 11mm) est fonction de la taille des carreaux et de l’esthétique recherchée. Le cas échéant, des joints de dilatation et de désolidarisation devront être prévus. Ils permettent de prendre en compte les effets des variations thermiques et hydriques. Avant de réaliser les joints, il faut attendre que le mortier de pose ait fait sa prise.

Joints

Comme les carreaux sont poreux, il est possible que lors du coulage des joints, de la laitance de ciment ou de chaux pénètre en profondeur et donne un aspect  grisâtre  au carrelage. Afin d’éviter ce phénomène, une astuce consiste à passer du lait entier sur les carreaux . Il faut d’abord les humidifier en une ou plusieurs passes à l’aide d’une éponge ou d’une taloche en mousse. On réalise cette opération après la pose du carrelage mais avant le coulage des joints. Ensuite, on réalise immédiatement le jointoiement. Le gras du lait sert à obturer la porosité de surface de la terre cuite. Elle est ainsi protégée pendant le temps du coulage du joints. Ensuite, le surplus doit être retiré à la raclette puis à l’éponge. Les coulures sont nettoyées à l’eau claire ou à la sciure de bois blanc.

Finitions

En cas d’apparition d’efflorescences après la pose, on nettoiera celles-ci  après séchage et durcissement des joints. Pour l’entretien régulier, on privilégiera l’usage d’eau chaude additionnée d’un savon à pH neutre.